Ecoute du diocése de Nantes (plus d'infos ici)

 

A lire : cliquez ici pour toutes informations

concernant la paroisse en cette période de déconfinement

 La reprise des messes dans la paroisse est le dimanche 7 juin 2020

(9 heures 45 à St-Georges et 11 heures à St-Joseph-de-Porterie)

Reprise des messes en semaine le 2 juin 2020

 Vous pouvez vous inscrire

à la chaine YouTube de la paroisse - cliquez ici

 

Dimanche 22 mars 2020

- Evangile

- Homélie

Dimanche 29 mars 2020

- Evangile

- Homélie

Dimanche 5 avril 2020 (Rameaux)

- Vidéo sur Youtube

Samedi 11 avril 2020

21 heures : Veillée Pascale

- Méditation Samedi Saint

- revoir la veillée Pascale sur Youtube

Dimanche 12 avril 2020 

10  heures Messe de Pâques

- Méditation Pâques

- revoir la messeà la cathédrale sur Youtube

Dimanche 19 avril 2020 

- Homélie 

Dimanche 26 avril 2020 

- Homélie

Dimanche 3 mai 2020 

- Homélie

Dimanche 10 mai 2020 

- Homélie

Dimanche 17 mai 2020

- Homélie

Dimanche 24 mai 2020 

- Homélie


 

 

 


 Chemin de Croix pour préparer Pâques.

 

Liens pour nous aider à approfondir

sa foi en ce temps de confinement

 

 

 

 

 

Vous qui arrivez sur l’un ou l’autre des quartiers de la paroisse,

Vous qui cherchez des informations sur les propositions pour les enfants, les jeunes ou les adultes,

Vous qui voulez participer à l’un ou l’autre des services de la paroisse,

Vous qui voulez-vous informer sur la vie de l’Eglise,

L’Equipe d’Animation Paroissiale (EAP) est heureuse de vous accueillir et se met à votre disposition pour répondre à vos questions : Eric GAUDY, Isabelle BACHELIER, Gabriel GIZARD, Marie Françoise GUILLAUME, Sœur Michèle MATEJKA, Jean Baptiste DIOUF, Isabelle OUM, Muriel KLEIN, Pierre LEMAITRE.

Notre paroisse est conduite par une équipe pastorale composée de deux prêtres : Pierre Lemaître et Emmanuel Fortineau. Tous ont reçu une lettre de mission de l'évêque de Nantes (Jean-Paul James).

L'équipe d'animation paroissialeparticipe à la charge pastorale du curé en ce qui concerne l'animation pastorale de la paroisse.

Le conseil paroissiale aux affaires économiques veille à tous les besoins matériels en terme d'entretien des locaux et des équipements utiles à toutes les activités de la paroisse.

Pierre Lemaître

Curé

L'équipe

Sans la messe pouvons-nous être Chrétien ?
              

             Il y a 3 mois, je n’aurais pas mis de point d’interrogation. Aujourd’hui, oui. Aux tous premiers temps de l’Église, les chrétiens vivaient l’eucharistie au domicile de l’un ou l’autre. Quand ils se faisaient arrêter et juger, leur défense consistait à dire : « Sans la messe, nous ne pouvons être chrétiens ». Ce rendez-vous du premier jour de la se-maine (le dimanche) était la source de leur foi dont ils ne pouvaient se passer.

 

            Les circonstances actuelles nous ont mis brutalement dans la situation de ne plus pouvoir nous réunir pour la messe. Cela nous trouble beaucoup. Cela reviendra le dimanche 7 juin nous l’espérons, si nous ne sommes pas à nouveau confinés. C’est le moment pour chacun de réfléchir personnelle-ment à la question : « Pourquoi la messe me manque-t-elle ? » Est-ce simplement car j’y revois des personnes connues avec qui j’aime bien échanger et avoir de leurs nouvelles ? Cela compte. Est-ce parce que c’est une habitude ancrée depuis des années que je ne me vois pas remettre en cause ? La question de départ reste. Est-ce que l’écoute d’une parole de Dieu différente chaque dimanche me façonne au fil des années ? Est-ce parce que je retrouve un moment de gratuité dans une vie où je suis beaucoup dans le « faire »? Est-ce parce que j’y vis une rencontre avec celui qui est la vie de nos vies et que je me laisse « recréer » par lui en cet instant ?

 

          Que nous reste-t-il pour extérioriser notre foi chrétienne ? L’accueil de la Parole de Dieu et le service du frère. C’est vrai : qu’est-ce qui nous empêche de nous arrêter chaque dimanche pour ouvrir le livre de la Parole de Dieu, lire l’évangile du jour et nous demander : « Qu’est-ce que cette Parole vient question-ner de ma manière de vivre la se-maine qui vient de passer ? » « Que vient-elle approuver, confirmer ?»Et si cela peut être vécu en couple, voir en famille encore mieux.

 

        Et il reste aussi le service du frè-re. Et là, les besoins sont grands aujourd’hui et probablement plus grands demain avec la récession économique. Il y a la réponse per-sonnelle que nous pouvons ap-porter et il y a la réponse collective c’est à dire via les associations. La revue « Messages » du Secours Catholique rend compte de plusieurs initiatives :

 

        - À Redon, la paroisse et le Se-cours Catholique ont mis en place un service « d’anges gardiens »pour apporter réconfort et écoute aux personnes âgées en leur télé-phonant 2 à 3 fois par semaine.

 

         - À Paris, des femmes hébergées par le 115 sont confinées dans leurs chambres d’hôtel avec leurs enfants. Isolées et sans ressour-ces, elles reçoivent le soutien de bénévoles par S.M.S. ou appel vidéo.

 

         - Un peu partout en France, le Secours Catholique apporte son aide sous forme de chèques service qui permettent d’aller faire des cour-ses.

       

         - Les personnes qui vivent dans la rue ne peuvent plus faire la manche. Elles sont dans le besoin car elles se sont trouvées sans res-sources. Des bénévoles propo-sent soit un sac déjeuner, soit des produits d’hygiène (voir le bulletin précédent où un appel était lancé en direction des personnes vivant dans la rue.)

 

        Comme le rappelait François Re-naud, vicaire épiscopal, dans sa dernière circulaire envoyée aux responsables de paroisse : « Cette invitation à la conversion concerne aussi notre témoignage de la charité. Aux yeux du monde, le risque serait de nous situer comme un groupe identitaire qui n’aurait que le souci « du groupe ». Notre réponse à la pandémie doit être la charité, en faisant le maximum, selon nos possibilités propres, spiri-tuellement et matériellement, pour tous ceux qui sont éprouvés. Le moment venu, nous saurons revenir à l’eucharistie, non comme à un dû ou à une routine, mais comme à un don inouï. »

 

           Au plaisir de nous retrouver pro-chainement à l’église.Pierre Lemaitre

 

Pierre Lemaitre

                              

lemessager

 

cliquez ici