A partir de ce samedi 28 novembre 2020, les messes reprennent dans la limite de 30 personnes en semaine et les samedis et dimanches. Vous pourrez trouver les dates et heures des messes du dimanche ici et dans le calendier sur le côté gauche. Pour ne pas dépasser la jauge des 30 personnes, il faudra s'inscrire auprés de Soeur Michèle Matejka (0685395815).

 Pour la veillée de Noël, la paroisse propose deux horaires. L'église Saint-Georges accueillera 125 personnes et l'église Saint-Joseph-de-Porterie 105 personnes. Pour respecter les protocoles sanitaires et équilibrer les deux veillées, il faudra s'inscrire soit par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. soit par téléphone : 0977666938 soit sur le site kelmesse.org 

l'équipe d'aumônerie commente l'évangile du dimanche 29 novembre 2020

les membres de 'équipe d'aumônerie de l'EHPAD commentent l'évangile (début)

Homélies pendant le confinement

- Toussaint

- 32ème dimanche ordinaire A

- 33ème dimanche ordinaire A

Vous pouvez vous inscrire sur la chaine Youtube de la paroisse

les membres de 'équipe d'aumônerie de l'EHPAD commentent l'évangile (fin)

 

 

 

 

Vous qui arrivez sur l’un ou l’autre des quartiers de la paroisse,

Vous qui cherchez des informations sur les propositions pour les enfants, les jeunes ou les adultes,

Vous qui voulez participer à l’un ou l’autre des services de la paroisse,

Vous qui voulez-vous informer sur la vie de l’Eglise,

L’Equipe d’Animation Paroissiale (EAP) est heureuse de vous accueillir et se met à votre disposition pour répondre à vos questions : Béatrice BABLOT, Matthieu BARRE, Jean Baptiste DIOUF, Eric GAUDY, Gabriel GIZARD, Sr Michèle MATEJKA, Pauline MEROT, Isabelle OUM et Pierre LEMAITRE.

Notre paroisse est conduite par une équipe pastorale composée de deux prêtres : Pierre Lemaître et Emmanuel Fortineau. Tous ont reçu une lettre de mission de l'évêque de Nantes (Jean-Paul James).

 

Mme Béatrice Bablot a reçu une lettre de mission comme Laïc en Mission Ecclésiale.

L'équipe d'animation paroissiale participe à la charge pastorale du curé en ce qui concerne l'animation pastorale de la paroisse.

Le conseil paroissiale aux affaires économiques veille à tous les besoins matériels en terme d'entretien des locaux et des équipements utiles à toutes les activités de la paroisse.

Pierre Lemaître

Curé

L'équipe

L'avant le temps de l'espérance
              

           En période d’incertitude, il nous faut poser des gestes qui disent notre espérance, des gestes qui ouvrent l’avenir pour les autres.

 

          Le 1er confinement m’a donné l’occasion de relire le livre du prophète Jérémie. Dans une période très troublée du peuple d’Israël, il a su poser des actes qui disaient sa foi et son espérance. Prisonnier déporté, ayant peu d’espoir de revoir sa terre natale, il décide cependant d’acheter une parcelle de cette terre pour dire « Moi ou d’autres, nous reviendrons sur cette terre et nous y bâtirons une maison ». Il faut y croire ! L’espérance chrétienne n’est pas de nous persuader comme on peut que cela ira mieux de-main. C’est davantage que cela.

 

         Une autre situation de l’évangile est parlante : le matin de Pâques, quelques femmes se sont rendues au tombeau de Jésus avec des aromates alors que le tombeau était logiquement fermé et qu’il n’était pas dans leurs possibilités de rouler la pierre du tombeau. Il faut y croire là encore.

 

          L’espérance chrétienne n’est pas un sentiment, elle est une décision, un acte. Espérer c’est « vouloir espérer ». La décision d’espérer, pour être complète, doit s’incarner dans des actions concrètes, modestes mais réelles qui ne sont pas hors sol. L’espérance est donc portée par des personnes qui vont prendre des initiatives, qui vont rappeler la dignité de tout homme. L’évangile du 22 novembre nous a rappelé ces paroles très concrètes : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger...J’étais malade et vous êtes venus me visiter... ».

 

          Le Christ que nous ne pouvons plus rencontrer dans l’eucharistie se donne à rencontrer dans le frère et il s’agit là aussi d’une présence réelle.

 

          L’hebdomadaire « La Vie » rapporte une initiative prise à Toulouse : un père et sa fille ont créé un camion-douche qui va 2 fois par semaine à la rencontre des femmes qui vivent dans la rue. De même, l’association Marthe et Marie a créé des coloca-tions qui accueillent des femmes qui attendent un enfant et ont perdu leur logement. Une colocation de ce nom a ouvert sur Nantes. Ils ont remporté le prix d’un concours d’initiatives.

 

        L’espérance est la vertu des com-mencements. Saint Antoine, qui a vécu au désert, a lutté contre la tentation du désespoir en posant toujours un nouveau pas dans son détachement du monde sans savoir où cela le mènerait. Il a compris que le démon c’est ce qui nous empêche de commencer. Alors osons inventer pour faire renaitre l’espérance.

 

          Espérer c’est peut être chaque matin donner quelque chose de son temps, de son ingéniosité, de son amitié. L’espérance chrétienne a sans doute quelque chose à voir avec les Béatitudes : ceux qui ouvrent l’avenir pour d’autres ont parfois les larmes aux yeux, ils ont lutté pour la justice, ils ont œuvré autour d’eux pour que la paix règne en leur compagnie, ils ont le cœur pur, ils sont humbles, ils ignorent peut-être même qu’ils sont une force pour d’autres. Voilà un beau chemin pour l’Avent qui commence : ouvrir l’avenir pour d’autres modestement mais réso-lument.

 

 

D’après un article de Anne LECU,

religieuse dominicaine,

paru dans l’hebdomadaire «La Vie»

de mi-novembre 2020

                              

lemessager

 

cliquez ici